Le tourisme durable : quelles sont les règles d’un éco-vacancier ?

Publié le : 06 février 20236 mins de lecture

Le tourisme durable prend en compte les impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs sur la communauté et l’environnement visité, tout en essayant de répondre aux besoins du voyageur, et toujours dans le respect de l’environnement et des communautés d’accueil.

Les principes et méthodes de gestion du développement durable du tourisme peuvent être appliqués à toutes les formes de tourisme et à tous les types de destinations, y compris le tourisme de masse et les formes de tourisme plus spécialisées.

Comment ça marche les vacances responsables ?

Le tourisme durable est une philosophie directement inspirée du développement durable. Il comprend toutes les formes de tourisme respectueuses de l’environnement et attentives au bien-être des populations d’accueil. Le tourisme responsable doit répondre à certaines exigences, telles que :

  • Faire un usage optimal des ressources environnementales , qui sont un élément clé du développement touristique, en préservant les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation des ressources naturelles et de la biodiversité
  • Respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil , conserver leur patrimoine culturel bâti et vivant et leurs valeurs traditionnelles, et contribuer à la tolérance et à la compréhension interculturelles.
  • Assurer des activités économiques durables à long terme en offrant à tous les acteurs des avantages socio-économiques équitables, notamment des opportunités d’emploi et de revenu stables, des services sociaux pour les communautés d’accueil et en contribuant à la lutte contre la pauvreté.
  • Permettre aux touristes de vivre des expériences intéressantes , tout en les sensibilisant à l’impact que leur voyage a sur les lieux qu’ils visitent.

Le développement durable du tourisme nécessite la participation de toutes les parties prenantes, ainsi qu’une forte volonté politique pour assurer une large participation et un consensus. Assurer la pérennité du tourisme est un long processus qui nécessite une surveillance constante de l’impact des voyageurs sur la population locale et l’environnement.

Les types de tourisme durable

Il existe différents types de tourisme durable ou responsable qui, rappelons-le, est une démarche volontaire du voyageur ou du voyagiste. Voyager de manière responsable signifie minimiser l’impact sur l’environnement et le mode de vie local. Voyons les principaux :

  • Tourisme communautaire : Le tourisme communautaire est une forme de tourisme dans laquelle l’accueil est entièrement géré par les populations locales.
  • Slow Tourisme : consiste à découvrir une destination à son rythme. Plus qu’une forme de tourisme, ce mouvement est un véritable art de vivre à la rencontre des populations locales et hors des sentiers battus.
  • Tourisme équitable : concept directement inspiré du commerce équitable, le tourisme équitable permet une rémunération plus juste des communautés locales.
  • Tourisme participatif : son objectif est de tisser des liens entre les populations d’accueil et le voyageur. Réinventer l’hospitalité en faisant participer activement le voyageur à la vie locale.
  • L’écotourisme : respecte l’environnement et le bien-être des personnes, se pratique exclusivement en milieu naturel et doit être une source de financement durable pour les communautés d’accueil.
  • Tourisme solidaire : il permet de créer un lien de solidarité entre le voyageur et les populations. Une contribution financière du voyageur ou du voyagiste est reversée à des projets de développement local. Les collectivités locales sont parties prenantes de ces projets dont l’objectif est d’améliorer leurs conditions de vie.
  • Agrotourisme : tourisme durable en milieu agricole. Il se pratique de différentes manières : nuitée en chambre, visite de la propriété, dégustation des produits typiques. Son objectif est de faciliter la rencontre avec le producteur et de pérenniser son activité en lui permettant de se diversifier.
  • Tourisme humanitaire : séjour éthique et durable, qui participe à l’amélioration des conditions de vie des populations locales. Transmettre les connaissances et contribuer au développement local sont autant de tâches auxquelles les touristes sont encouragés à participer.

Les règles du tourisme durable

Voyons en détail les règles d’or de l’écotourisme :

  • Choisir des hôtels à faible impact environnemental, des structures intégrées dans le contexte naturel capables de favoriser le véritable développement des populations locales.
  • Visitez des zones de grand intérêt naturaliste telles que: la jungle tempérée d’Amérique du Sud, la forêt des neiges en Sibérie, la forêt africaine des grands primates, les forêts boréales d’Europe du Nord, la forêt amazonienne, les forêts paradisiaques des îles du Pacifique, la Grande Forêt d’ours en Amérique du Nord.
  • Pratiquez l’observation des oiseaux et des baleines  en contactant uniquement des opérateurs qualifiés
  • N’achetez jamais d’espèces animales menacées telles que : coraux, éléphants, tortues, rhinocéros, ours, singes , baleines, certains oiseaux tropicaux.
  • Sauf en cas de stricte nécessité, évitez l’utilisation de l’avion, en privilégiant les moyens de transport à moindre impact environnemental comme le train et le bateau. En vacances, rien de mieux que de marcher ou de faire du vélo.
  • Préférez les magasins et les restaurants qui utilisent des produits bio.
  • Pour les amoureux de la randonnée, pratiquez la randonnée à faible impact , en ne dérangeant pas les animaux, en n’abandonnant pas les objets non biodégradables.
  • Pratiquez toujours la collecte séparée des déchets.

En observant ces règles simples mais importantes, il sera possible de s’assurer des vacances responsables.

Plan du site